Le Cadre européen commun (CECR)

  • Il offre un apprentissage et les critères d'évaluation.
  • Le CECR est de plus en plus utilisé pour réformer les cursus nationaux; il est aussi utilisé par des consortiums internationaux pour comparer les certificats de langue.

  • Il fournit une base pour la reconnaissance mutuelle des compétences en langues

    • Il facilite la mobilité éducative et professionnelle

    • Il est offert dans plus de 35 versions linguistiques.

  • Il facilite une définition claire de l'enseignement, des objectifs d'apprentissage et des méthodes et il fournit les outils nécessaires à l'évaluation des compétences.

  • Il présente un intérêt particulier à ceux qui sont directement impliqués dans l'enseignement de la langue et dans les examens :

    • Concepteurs de cours

    • Auteurs de manuels

    • Examinateurs

    • Enseignants

    • Formateurs d'enseignants.

       

      Le Document

  • A été mis au point grâce à un processus de recherche scientifique et de grande consultation.

  • Il fournit un outil pratique pour :

    • Établir des normes claires à atteindre lors des étapes successives de l'apprentissage

    • Évaluer les résultats de manière comparable à l'échelle internationale relatifs aux :

      i)    compétences nécessaires pour la communication
      ii)   connaissances et compétences reliées
      iii)  situations et domaines de communication.

       

      Synopsis

  • Le Cadre européen commun de référence pour les langues est publié en anglais par Cambridge University Press :

    •  ISBN relié : 0521803136; Broché :0521005310-

  • La version française est publiée par les Éditions Didier : Cadre européen commun de référence pour les langues : apprendre, enseigner, évaluer :

    • ISBN: 227 805 075-3-

  • Le chapitre 1 définit les buts, les objectifs et les fonctions du Cadre proposés à la lumière de la politique linguistique globale du Conseil de l'Europe et en particulier de la promotion du plurilinguisme, en réponse à la diversité linguistique et culturelle européenne. Il énonce ensuite les critères que devrait satisfaire le Cadre.

  • Le chapitre 2 explique la démarche adoptée. Le schéma descriptif est basé sur une analyse de l'usage de la langue sur le plan des stratégies utilisées par les apprenants pour activer des compétences générales et communicatives; il s'agit d'effectuer les activités et les processus impliqués dans la production et la réception de textes et dans la construction de discours traitant de thèmes particuliers, qui permettent de s'acquitter des tâches requises dans les conditions et les contraintes données, dans des situations qui surviennent dans divers domaines de la vie sociale. Les mots soulignés désignent les paramètres de description de l'utilisation de la langue et de la capacité de l'utilisateur / apprenant à utiliser la langue.

  • Le chapitre 3 présente les niveaux communs de référence. Les progrès, dans l'apprentissage de la langue par rapport aux paramètres du schéma descriptif, peuvent être étalonnés en une série flexible de niveaux à atteindre qui sont définis par des descripteurs appropriés. Cet instrument devrait être assez complexe pour répondre à toute la gamme des besoins de l'apprenant et devrait, par conséquent, répondre aux objectifs des fournisseurs ou à ceux exigés des candidats quant à leurs compétences linguistiques.

  • Le chapitre 4 établit de manière assez détaillée (mais non exhaustive ni définitive) les catégories (d'échelle, lorsque c'est possible) qui sont nécessaires à la description de l'utilisation de la langue et à l'utilisateur / l’apprenant en langues, conformément aux paramètres identifiés; il couvre à leur tour : les domaines et les situations fournissant le contexte pour l'usage de la langue; les thèmes, les tâches et les fins de la communication; des activités communicatives, des stratégies, des processus et des textes; surtout sur un thème lié à des activités et aux médias.

  • Le chapitre 5 classe en détail les compétences générales et communicatives de l'utilisateur / l’apprenant, qui sont mises à l'échelle lorsque c'est possible.

  • Le chapitre 6 considère les processus d'apprentissage et d'enseignement; il fait la relation entre l'acquisition et l'apprentissage et entre la nature et le développement d'une compétence plurilingue; il considère aussi les options méthodologiques de type général ou plus précis, relatives aux catégories énoncées aux chapitres 3 et 4.

  • Le chapitre 7 examine en détail le rôle des tâches d'apprentissage et d'enseignement.

  • Le chapitre 8 est soucieux des conséquences de la diversification linguistique pour la conception de programmes d'études et il examine des questions telles que :                            le plurilinguisme et le pluriculturalisme; la différenciation des objectifs d'apprentissage; les principes de conception de programmes d'études; les scénarios de cursus;  l'apprentissage continu; la modularité et les compétences partielles.

  • Le chapitre 9 traite de diverses fins d'évaluation et des types d'évaluation correspondants, à la lumière de la nécessité de concilier les critères concurrents d'exhaustivité, de précision et de faisabilité opérationnelle. La bibliographie générale contient une sélection de livres et d'articles que les utilisateurs du Cadre voudront peut-être consulter afin d'approfondir les questions soulevées. La bibliographie contient des documents pertinents du Conseil de l'Europe ainsi que des œuvres publiées ailleurs.

  • L'annexe A est au sujet de la conception des descripteurs de compétence linguistique. On y discute des méthodes et des critères, de l'échelle et des exigences quant à la formulation de descripteurs pour les catégories et les paramètres présentés ailleurs.  

  • L'annexe B donne un aperçu du projet suisse qui a élaboré et mis à l'échelle les descripteurs illustratifs. Les échelles illustratives dans le texte sont répertoriées en faisant référence à la page.

  • L'annexe C contient les descripteurs d'auto-évaluation en série de niveaux adoptés par le projet DIALANG de la Commission européenne qui sont destinés à être utilisés sur Internet.

  • L'Annexe D contient les descripteurs « Can Do » à la série de niveaux développés par l'Association of Language Testers en Europe (ALTE)